10e Rencontres de la photographie en Gaspésie : la Tournée des photographes

Collaboration spéciale de Pierre Vézina

Expo de Carlo Rainone © Pierre Vézina

Vous n’avez pas pu assister aux « Rencontres en tournée » dans le cadres des Rencontres Internationales de la photographie en Gaspésie? Pas de soucis, notre ami Pierre Vézina était sur place pour couvrir l’événement. Nous vous présenterons donc, au cours des prochains jours, un compte rendu quotidien de ces rencontres publiques rassemblant plusieurs artistes, les visiteurs et la population locale autour de projections à ciel ouvert, de discussions, de visites commentées d’exposition, etc. Aujourd’hui, jour 1. 

Jour 1 – jeudi 15 août 2019

Et c’est parti sur les chapeaux de roues pour ce roadtrip photo! La programmation 2019 est chargée : 17 expositions, 31 artistes, le tout réparti sur 4 jours, dans 12 municipalités de la Gaspésie, distribué sur 380 kilomètres, de la Matapédia à l’Anse-aux-Griffon.

Le beau temps est au rendez-vous, ce qui bonifie le parcours, la majorité des expositions étant en plein air.

Carlo Rainone, artiste © Pierre Vézina

L’événement étant sous le thème de la « Rencontre », les participants font connaissance lors d’un dîner collectif au sympathique café Chez Casimir de Matapédia.

À 13h30, le groupe se déplace sur le site de la première exposition. Une marche-ascension vers le belvédère des Deux-Rivières nous amène à l’exposition Viva ’o Rre – Vive le Roi de Carlo Rainone (Italie). Assez dépaysant de découvrir une dizaine de photos couleurs documentaires relatant une Italie nostalgique du pouvoir de la famille royale Bourbon, tout particulièrement de la quête identitaire des Napolitains. Photos documentaires, bien sûr, mais dégageant une discrète ironie. Le photographe nous confie qu’à la suite de cette saga royale, il travaille déjà à un projet de collection de clichés mettant en scène un dieu du stade, le footballeur vedette Diego Armando Maradona. Pendant ce temps, Radio-Canada Rimouski enregistre une entrevue avec le photographe iconique Gabor Szilasi, pendant que Joannie Lafrenière et son équipe captent quelques images pour le film documentaire qu’elle prépare sur lui. On ne sait plus où regarder.

Entrevue de Radio-Canada avec Gabor Szilasi © Pierre Vézina

Déplacement de 45 minutes vers Nouvelle, à l’ancien pavillon d’accueil du Parc national de Miguasha, pour visionner la création vidéo Le retour du pacificateur de Skawennati, une artiste autochtone de Montréal. Une fiction futuriste, style BD, d’une utopie intergalactique de paix mondiale.

Et la journée se termine à Carleton, pour une soirée en plein air au Parc des Horizons (sur la plage municipale). La commissaire Claudia Polledri nous propose une incursion tout à fait exotique dans l’univers de la photographie iranienne, avec l’exposition Iran, poésies visuelles (volet 2) – Croiser le temps : entre présent et passé. Cinq photographes émérites (Ghazaleh Hedayat, Mehdi Vosoughnia, Ghazalet Rezaei, Rana Javadi et Bahman Jalali) y présentent leurs assemblages de photos d’époque, architecture, textures et portraits, transformés par de savants effets artistiques.

Dans la même veine, visionnement du film de 54 minutes Focus Iran – l’audace au premier plan, réalisé en 2017 et présentant le travail héroïque au quotidien des photographes iraniens, dont plusieurs femmes. Une mise en contexte indispensable qui permet de comprendre et de mieux apprécier leurs esthétiques et leurs démarches individuelles.

Vers 21h, impossible de résister à une scène de coucher de soleil et ses reflets magiques sur la Baie des Chaleurs.

Coucher de soleil à Carleton © Pierre Vézina

Poursuivre la lecture avec le jour 2
Poursuivre la lecture avec le jour 3
Poursuivre la lecture avec le jour 4