La résilience d’un peuple

0

© Frédéric Séguin

Présent au Népal avant les secousses, Frédéric Séguin a pu documenter le pays tel qu’il était quelques jours avant d’être à jamais changé et meurtri. En sécurité lors de la première secousse d’avril 2015, le jeune photojournaliste montréalais, a commencé à photographier le drame, de Katmandou jusqu’aux montagnes de Sindhupalchok, où il a failli perdre la vie lors de la réplique du 15 mai. Outre les milliers de bâtiments effondrés et la misère, Frédéric a capté ce qui l’a le plus touché; la résilience et l’espoir constant présents dans les regards des Népalais. De retour au Québec, cette force humaine a été le sujet de plusieurs expositions. Pour la première fois en mars prochain, ces photographies de Frédéric quitteront le pays et seront présentées à ceux et celles qui ont vécu ces terribles événements.

Frédéric Séguin retourne ainsi au Népal où il exposera, dans les rues, ses photos prises avant, pendant et après les tremblements de terre de 2015. Les clichés en noir et blanc seront imprimés sur des chandails blancs et portés par les Népalais lors des célébrations du Holi, festival des couleurs. Dans l’esprit du Holi, les photographies seront éclaboussées de peinture durant la fête. Un geste symbolique de l’acceptation des souvenirs du passé et de la volonté à passer à autre chose et à aller de l’avant. Le passé est représenté par l’image imprimée à l’arrière du chandail alors que le futur, devant le chandail, sera vierge à l’exception du mot भोलि (demain). Ce projet allie la peinture à la photographie documentariste en y intégrant les sujets des images en tant que médium de diffusion, spectateurs et artistes participants. Symbole physique de la réussite de l’espoir sur la tragédie passée, les vêtements colorés seront rapportés au Québec pour être exposés aux côtés des photos (lieux et dates à déterminer). À suivre!

Laisser un commentaire