Adel Abdessemed : Conflit

0
16 mars 2017 à 8 h 34 min  •  Publié dans Expositions, Idées de sorties, Nouvelles photo par  •  0 Commentaires

Adel Abdessemed, Cri, 2013, ivoire, 138 x 111 x 60 cm © Adel Abdessemed / SODRAC (2016), Photo Dylan Perrenoud

On peut voir jusqu’au 7 mai au Musée des beaux-arts de Montréal deux œuvres sculpturales de l’artiste franco-algérien Adel Abdessemed (né en 1971) se basant sur des photographies célèbres. De notoriété internationale, Abdessemed convoque dans cette exposition deux icônes universelles, deux enfants victimes de la guerre. Le garçon anonyme photographié par un SS dans une rafle du Ghetto de Varsovie est devenu symbole de l’extermination des juifs d’Europe et de la violence nazie. Ambassadrice de bonne volonté pour l’UNESCO, établie au Canada depuis 1994, Kim Phuc fut tristement surnommée « Napalm Girl » et rendue célèbre par une photographie de l’agence Associated Press prise lors d’un bombardement durant la guerre du Viêtnam. Ces deux images sont maintenant des emblèmes de la souffrance liée à la guerre. Documents devenus monuments, les deux sculptures Cri (2013) et Mon enfant (2014) d’Abdessemed questionnent la force de ces images totémiques dans le champ d’un chaos visuel déversé par Internet. L’exposition No Pasara de la photographe Leila Alaoui se poursuit également au Musée jusqu’au 8 mai prochain.

Laisser un commentaire