Vanités d’écrivains, discours silencieux

1
7 mars 2017 à 8 h 24 min  •  Publié dans Expositions, Idées de sorties, Nouvelles photo par  •  1 Commentaire

Michelle Grangaud, série « Vanités d’écrivains, discours silencieux », 2001Tirage argentique noir et blanc sur papier Ilford baryté multigrade. Dimensions : l 30 x h 45 cm. Photo : Christine Boucard © CAR©C

Le Centre d’art Diane-Dufresne à Repentigny présente Vanités d’écrivains, discours silencieux, tableaux et installations photographiques de Christine Boucard du 8 mars au 16 avril.

L’exposition que nous propose Christine Boucard s’articule en deux volets. Le premier volet réalisé suite à un processus créatif échelonné sur une période de cinq ans est composé de 29 portraits d’écrivains en noir et blanc (sur des tirages argentiques de l’artiste) et de textes des auteurs évoquant la prise de vue.

Exposé en 2002 et 2003 en France, cet ensemble est le fruit d’une réinterprétation contemporaine du tableau de vanité, en référence à la tradition dans l’histoire de l’art.
L’artiste nous dit que : « … sensible à ce questionnement universel [le passage du temps] sur lequel repose principalement ma démarche artistique, j’ai entrepris de faire le portrait d’écrivains, alors que je vivais dans le milieu de l’écriture. Je les ai photographiés en imaginant, avec chacun d’eux, une mise en scène qui laisse entrevoir sur un mode allégorique leur univers intime, réel ou imaginaire, dans une atmosphère de jeu et de théâtralité, avec en toile de fond l’impermanence des choses. »

Le second volet, présenté en 2011 et 2012 au Québec, est constitué d’une mosaïque reproduisant des clichés Polaroïd en couleur pris lors des essais préparatoires à la prise de vue finale en noir et blanc.« Témoins fragiles de l’empreinte du temps et de sa rencontre avec les écrivains » ajoute l’artiste, ces clichés donnent au regardeur un accès privilégié à l’envers du décor de ces vanités contemporaines.

Des visites commentées auront lieu les samedis 11 et 18 mars à 11 h et 14 h et un atelier de dessin d’observation au pastel sec inspiré d’une photographie de Christine Boucard sera présenté le samedi 18 mars, à 14 h.

Légende Philippe Raymond-Thimonga, série « Vanités d’écrivains, discours silencieux », 1999Tirage argentique noir et blanc sur papier Ilford baryté multigrade. Dimensions : l 30 x h 45 cm. Photo : Christine Boucard © CAR©C

 

Un Commentaire

  1. Claude Vachon / 7 mars 2017 at 11 h 51 min / Répondre

    La photo çi-haut est d’une très belle composition; elle attire non seulement le regard mais amène le fait qu’on s’y attarde. Bravo !

Laisser un commentaire