Angélica Dass de passage à Montréal pour son projet Humanæ

© Angélica Dass | Humanae – Work in Progress

Le mardi 12 février, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) invite la photographe brésilienne Angélica Dass et son projet Humanæ à Montréal. Dass photographiera plus de 100 Montréalais, afin de créer une mosaïque humaine des teintes de peau des citoyens de la métropole, dont les portraits, en s’ajoutant à ceux d’autres citoyens du monde, élargiront ce nuancier humain. Deuxième ville canadienne, après Vancouver, à participer à ce projet, Montréal est la 30e ville à prendre part à cette œuvre d’envergure internationale. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’ouverture prochaine au MBAM, le 2 novembre 2019, de la nouvelle aile des cultures du monde et du vivre-ensemble Stéphan Crétier et Stéphany Maillery, qui sera un outil exceptionnel pour la découverte et la compréhension de la diversité culturelle d’ici et d’ailleurs, d’hier à aujourd’hui.

« À la recherche du visuel moteur pour notre future aile des cultures du monde et du vivre-ensemble, je suis tombée en arrêt sur ce nuancier humain, d’Angelica Dass… Quelle idée simple et forte à la fois ! À la fois action, performance et œuvre, sa palette humaniste nous parle instantanément de notre société globale, et du vivre-ensemble comme de Montréal », explique Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM.

Humanæ
Depuis 2012, la photographe Angélica Dass œuvre à la création d’une mosaïque géante composée de milliers de portraits humains, dont les nuances de peau sont représentées à la manière du nuancier Pantone, un système de codage universel des couleurs. En sélectionnant un échantillon de 11 pixels sur le visage du sujet photographié, l’artiste peut extraire la teinte de peau exacte et l’associer au numéro Pantone correspondant à la couleur obtenue.

Ce projet monumental révèle la mixité et l’étendue chromatique de la peau humaine à l’échelle planétaire et confronte l’idée répandue d’une couleur chair unique. Avec Humanæ, Dass souhaite abolir les discriminations et encourager le dialogue sur les stéréotypes et les préjugés qui conditionnent nos perceptions.

À ce jour, des milliers de participants bénévoles de 18 pays et de 6 continents, sélectionnés sans égard à leur nationalité, leur sexe, leur âge, leur race, leur classe sociale ou leur religion, ont pris part à ce projet universaliste. Ce nuancier humain peut être vu en ligne, dans les plus grands musées du monde et dans l’espace public.

Non réservée au cadre muséal, l’œuvre d’Angélica Dass trouve dans les salles de classe un terreau extrêmement fertile. Pour amplifier le message éducatif d’Humanæ, Dass multiplie les collaborations avec des institutions du monde entier — notamment avec les conseils municipaux de villes basques, des centres de formation d’enseignants madrilènes, des écoles secondaires tchèques, l’UNESCO et le gouvernement chilien — ce qui lui permet de sensibiliser plus de 50 000 élèves et étudiants en une semaine.

Atelier de sensibilisation
L’artiste Angélica Dass profitera de son passage à Montréal pour animer un atelier conçu à l’intention des éducateurs, qui seront invités à recréer l’expérience dans leurs classes respectives. Intitulée Flesh color?, cette activité de sensibilisation a pour objectif d’inviter les enfants à expérimenter avec de la peinture pour recréer la teinte de leur peau. L’atelier se veut un prétexte pour discuter et réfléchir sur les notions d’identité et de relation à la couleur de la peau.

À propos d’Angélica Dass
Angélica Dass est une photographe primée vivant à Madrid, en Espagne. Originaire de Rio de Janeiro, au Brésil, elle a une conscience accrue du fait que des différences de teint minimes peuvent engendrer des idées fausses et des stéréotypes importants en ce qui a trait à la race. Sa carrière connaît un nouvel élan, en 2016, à la suite d’une conférence qu’elle donne dans le cadre de TEDGlobal. Son intervention confirme tout le potentiel de son travail qui, en dépassant le cadre strict de la photographie, est outil de changement social, promeut le dialogue et remet en cause les préjugés culturels. À ce jour, cette conférence TED a été vue plus de 2 millions de fois. Dans le cadre d’une résidence TED, Angélica Dass présente, en octobre 2018, une seconde conférence, qui peut être vue en ligne.

Conférencière captivante et inspirante, elle est intervenue dans de nombreux établissements d’enseignement supérieur, dont l’Université de Salamanque, l’Université de Bologne et l’Université d’État de Rio de Janeiro, ainsi qu’à l’International Congress of Fundraising de The Resource Alliance, à National Geographic et au Forum économique de Davos, à titre de leader culturelle.

Ce rayonnement l’a incitée à créer l’Institut Humanæ, un organisme éducatif sans but lucratif dont l’objectif est de poser la diversité comme valeur au cœur du processus éducatif.