Chez VU dans le cadre du Mois Multi

5 février 2020 à 8 h 45 min  •  Publié dans Événements, Expositions, Idées de sorties, Nouvelles photo par

© Stéphanie Béliveau

Le centre VU à Québec présente une exposition et une performance du 6 au 9 février dans le cadre du Mois Multi. Le vernissage de l’exposition se tiendra le 5 février à 17 h et la performance pourra être vue le 7 février à 19 h 30.

L’exposition
Le bureau de l’APA transformera la galerie de VU en atelier pendant le Mois Multi. Ce sera un espace de travail pour les artistes qui prépareront la performance du 7 février, mais aussi une exposition ouverte au public des œuvres originales de Stéphanie Béliveau qui constituent le livre L’effondrement : compte rendu. Un livre témoin de nos avalanches et de nos affaissements, une hésitation peut-être avant le naufrage. À partir du temps échappé par terre, on nous rappelle que les âmes ne savent pas attendre.

Née à Québec, Stéphanie Béliveau vit et travaille à Montréal où elle a obtenu une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal en 1993. Active depuis 1989, elle remportait en 1997 le Prix Pierre-Ayot consacré à la relève en art contemporain, décerné par la Ville de Montréal en collaboration avec l’Association des galeries d’art contemporain. Son travail a été présenté dans de nombre d’expositions individuelles ou collectives, tant au Canada qu’à l’étranger. Maintes fois ses projets ont obtenu le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, ainsi que du Conseil des arts du Canada. Dans le cadre du Programme d’intégration des arts à l’architecture, elle réalise en 2008, une œuvre d’importance dans l’atrium du nouveau Pavillon Bellini de l’Université McGill. Cette même année, une exposition rétrospective de mi-carrière de son œuvre était présentée au Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. Elle est complice du bureau de l’APA depuis 2010.

Le bureau de l’APA est un atelier de bricolage indiscipliné d’arts vivants permettant la rencontre de créateurs de tous horizons autour de projets artistiques atypiques. Les derniers projets scéniques (La Jeune-Fille et la mort, Les oiseaux mécaniques, Entrez-nous sommes ouverts) ont été présentés à Québec, à Montréal et à l’international. Laurence Brunelle-Côté, codirectrice artistique, a remporté le prix de l’académie littéraire 2017 pour son livre de poésie pas encore mort.

Le show
Sur la trame du livre d’artiste L’effondrement : compte-rendu de Stéphanie Béliveau et Laurence Brunelle-Côté, Alain-Martin Richard propose une conférence-démonstration avec complices. À partir du journal de bord de cette production en suspens, le public pourra se perdre dans les circonvolutions du cerveau de l’APA. Poésie sonore, citations, attaques verbales et viole de gambe, diffraction temporelle, extraits d’intellos connus et parfois appréciés, actions et structures instables, liquéfaction humaine et autres anomalies.

Alain-Martin Richard vit et travaille à Québec. Artiste de la manœuvre et de la performance, il a présenté ses travaux en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Il poursuit en parallèle un travail de commissaire, de critique et d’essayiste. Il a publié dans de nombreuses revues des articles sur le théâtre, la performance, l’installation et la manœuvre. Membre des ex-collectifs Inter/Le Lieu, The Nomads, il est par ailleurs toujours actif avec Les Causes perdues in© et Folie/Culture. Ses productions se déploient souvent sur plusieurs plans de réalité comme dans l’Atopie textuelle (2000), Le chemin pour Rosa (2006), Le bloc que j’habite (2014), Trou de mémoire (2015-2017). Ses dernières productions prennent appui sur la communauté locale et intègrent toujours des aspects singuliers de ce qu’il nomme le « paysage humain ». Dans tous les cas, il s’agit de découvrir comment le social se déploie dans ses relations politiques, économique et libidinales.

Le Mois Multi
Pour son 21e festival, le Mois Multi prépare une édition spéciale condensée qui se tiendra du 5 au 9 février 2020, à la Coopérative Méduse, à Québec. Les 5 jours de festivités intenses, axés sur les performances et les spectacles, sont programmés par le commissaire Emile Beauchemin qui a pu compter sur l’appui de ses acolytes Jeanne Couture, Laurence P. Lafaille et Michel Plamondon. Plus d’une douzaine de projets seront proposés durant cette fin de semaine.

Cette édition présente un archipel d’artistes qui s’expriment follement et humainement. Une édition pirate pour parler de tout ce qui tombe et de ce qui vient après. Jeune, désinvolte, punk, et contemporaine, la 21e édition du Mois Multi propose des spectacles, des performances, des laboratoires et des happenings actuels, sans compromis et en phase avec la fine pointe de l’art vivant multidisciplinaire et électronique d’aujourd’hui.