Dans le studio avec Notman

0

Marisa Portolese, Jinyoung Kim, 2018. © Marisa Portolese

Dans le cadre de son programme Artiste en résidence inauguré en 2012, le Musée McCord présente du 25 mai au 10 février 2019 l’exposition Dans le studio avec Notman de la photographe Marisa Portolese. Celle-ci réunit 16 portraits de femmes inspirés par ses recherches dans la collection Notman du Musée. Ces photographies couleur grand format ont été réalisées en lumière naturelle avec un appareil photo analogique. Hélène Samson, conservatrice, Photographie, au Musée McCord est la commissaire de l’exposition. L’exposition s’accompagne d’une publication bilingue.

« Marisa Portolese s’était déjà familiarisée avec l’œuvre de William Notman (1826-1891), plus particulièrement avec ses portraits à l’occasion du troisième volet de la série Belle de Jour III: Dialogues with Notman’s Portraits of Women réalisée en 2016, dans lequel dialoguaient portraits victoriens et portraits contemporains. Il nous a semblé alors tout naturel de l’inviter à participer à une résidence et à poursuivre ainsi cet échange entre deux époques si différentes », déclare Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du Musée McCord.

Depuis plusieurs années, Marisa Portolese réalise des portraits de femmes de son entourage, dans une perspective féministe. Dans le cadre du programme d’artiste en résidence, elle a souhaité explorer la tradition du studio et de ses décors où, dans un espace restreint, les toiles de fond et les accessoires sont utilisés pour mettre en valeur les sujets féminins. Elle voit dans le décor une sorte de second personnage de la composition, dont le rôle esthétique est primordial et non pas illusionniste. En s’inspirant des décors de Notman, elle inscrit ses portraits photographiques dans une tradition picturale empruntée à l’histoire de l’art, laissant libre cours à son amour de la peinture. L’artiste a également photographié, comme Notman, des enfants, des mères et des personnes âgées. Si les éléments du décor évoquent l’ère victorienne, la sensualité des portraits, la richesse des couleurs, la vitalité et l’opulence du motif floral traduisent sans équivoque la vision personnelle de Marisa Portolese. Marisa Portolese – Dans le studio avec Notman / In the studio with Notman, réalisée par le Musée McCord avec le soutien financier de la faculté des beaux-arts de l’Université Concordia et de l’Institut Gail et Stephen A. Jarislowsky de recherche en art canadien. Cette publication permet de comprendre la démarche de l’artiste, présentant les sources d’inspiration de ses portraits, les décors exclusifs à chaque modèle et les nombreuses similitudes entre des femmes d’époques différentes.

Activités offertes dans le cadre de cette exposition
Le mercredi 19 septembre à 18 h, le public est convié à assister à un dialogue (en anglais) autour de l’exposition. Hélène Samson s’entretiendra avec la photographe Marisa Portolese au sujet de cette série de portraits de femmes inspirés des archives de William Notman, notamment sur le plan des décors et de la composition. Puis, le mercredi 17 octobre à 18 h, le Photobook Club – Montréal proposera une discussion (bilingue) autour du livre de photographies, sous l’angle du portrait et de la vision féminine en photographie (places limitées, réservations obligatoires en ligne sur eventbrite.ca dès septembre 2018).

Le programme Artiste en résidence
Ce programme invite les artistes à porter un regard critique et conceptuel sur les collections du Musée. Les artistes y sont amenés à réfléchir aux relations entre leur pratique artistique, les artefacts et les histoires qu’ils découvrent au fil de leur recherche. Au terme de chaque résidence, l’artiste présente une exposition solo comportant des œuvres créées pour l’occasion. Dans le cadre de cette activité de recherche et de création, il est encouragé à livrer une interprétation personnelle des collections, et à proposer de nouvelles façons de lire l’histoire sous ses multiples formes.

Marisa Portolese
Marisa Portolese (1969) est une artiste montréalaise d’origine italienne titulaire d’une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia (2001), où elle occupe actuellement le poste de professeure agrégée en photographie à la faculté des beaux-arts. Elle pratique la photographie, la vidéo et agit comme commissaire d’exposition.

L’art du portrait, la représentation des femmes, le narratif, l’autobiographie et la figure humaine captée dans la nature sont des thèmes importants et récurrents dans son œuvre. Elle produit souvent des photographies couleur de grande dimension où abondent les références à la peinture, et qui mettent en lumière des facettes de l’expérience humaine en relation avec les environnements psychologiques et physiques. Faisant référence aux thèmes plus vastes de l’identité et du statut de spectateur, elle cherche à entrelacer la gestuelle et l’état affectif, ainsi que les nuances du regard afin de créer pour le spectateur un paysage immersif et émotionnel.

Depuis 2002, Portolese a réalisé plusieurs séries photographiques qui ont fait l’objet d’expositions ou de publications : Belle de Jour I, II, III (2002-2016), Un chevreuil à la fenêtre de ma chambre (2003), The Recognitions (2004-2005), The Dandy Collection (2008), Imagined Paradise (2010) et Dans le jardin d’Antonia (2011). Elle est lauréate de plusieurs bourses et récompenses du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec, de même que de la Fondation des Arts Du Maurier.

Marisa Portolese, Chloë Rafaela Rondon, 2018. © Marisa Portolese

Mots-clés:

Laisser un commentaire