Exposition du Prix Sobey pour les arts 2017

0
30 octobre 2017 à 15 h 51 min  •  Publié dans Événements, Expositions, Nouvelles photo, Prix et concours par  •  0 Commentaires

#4, de la suite Brise-glace, 2016, impression au jet d’encre sur papier archive, 50 x 50 cm, Collection du Musée des beaux-arts de Montréal © Jacynthe Carrier

Le Musée des beaux-arts du Canada, en collaboration avec la Fondation Sobey pour les arts, présente une exposition spéciale consacrée aux œuvres des cinq finalistes du prestigieux Prix Sobey pour les arts 2017. L’exposition, qui s’ouvrait le 24 octobre dernier à l’Art Museum at the University of Toronto, sera à l’affiche jusqu’au 9 décembre prochain.

L’exposition, qui met en lumière le travail d’artistes confirmés de l’ensemble du Canada sélectionnés parmi une liste préliminaire de candidats exceptionnels, présente entre autre les oeuvres de la photographe québécoise Jacynthe Carrier.

L’artiste Ursula Johnson a remporté la prestigieuse distinction dans le domaine de l’art contemporain au Canada de 50 000 $. Ursula Johnson est la quatorzième artiste canadienne de 40 ou moins à recevoir cet important prix annuel. L’artiste de 37 ans, qui est née à Sydney, Nouvelle-Écosse, et représente la région de l’Atlantique, s’est vue remettre le prix par le lauréat de l’année dernière, Jeremy Shaw (côte ouest et Yukon).

L’exposition du Prix Sobey pour les arts 2017 est organisée par Sarah Robayo Sheridan, conservatrice à l’Art Museum at the University of Toronto. L’exposition présente des œuvres d’art ambitieuses créées dans un large éventail de formes d’art, allant de la performance à la sculpture en passant par l’installation, la vidéo et des œuvres alliant textes et images.

La production des artistes des quatre coins du Canada qui ont été retenus pour faire partie des finalistes du Prix Sobey pour les arts 2017 représente un éventail diversifié de pratiques et de démarches artistiques. Raymond Boisjoly (Vancouver, Colombie-Britannique) est un artiste autochtone d’origine haïda. Ses œuvres photographiques et textuelles puisent leurs références dans la culture populaire pour proposer de nouvelles représentations de l’indigénéité. Jacynthe Carrier (Québec, Québec) utilise la photographie et la vidéo pour créer des allégories contemporaines envoûtantes qui réinventent les rapports des individus et des collectivités avec le territoire qu’ils habitent. Originaire de la Première Nation micmaque, Ursula Johnson (Dartmouth, Nouvelle-Écosse) est une artiste qui pratique la performance et réalise des installations. Son travail examine les stratégies de durée et de représentation afin de remettre en question les approches ethnographiques et anthropologiques dépassées, utilisées pour comprendre les pratiques culturelles autochtones. Divya Mehra (Winnipeg, Manitoba; Delhi et New York) crée des œuvres satiriques fascinantes qui s’intéressent aux effets de la colonisation et du racisme et au concept de « diversité ». Artiste de la performance et vidéaste, Bridget Moser (Toronto, Ontario) crée des monologues se situant à la jonction entre le comique, le théâtre expérimental, la littérature absurde et la danse intuitive, donnant lieu à des situations pathétiques, humoristiques et déstabilisantes.

Les six membres du jury du Prix Sobey pour les arts 2017 sont : Sarah Fillmore, conservatrice en chef, Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse (provinces de l’Atlantique); Claude Bélanger, directeur général et artistique, Manif d’art (Québec); Sarah Robayo Sheridan, conservatrice, Art Museum at the University of Toronto (Ontario); Jenifer Papararo, directrice générale, Plug In Institute of Contemporary Art (Prairies et Nord); Reid Shier, directeur général, The Polygon Gallery (côte ouest et Yukon) et Adam Budak, conservateur en chef des collections et expositions, Musée national de Prague, République tchèque. C’est la deuxième fois qu’un juré international fait partie du comité. Nicolaus Schafhausen, directeur artistique de la Kunsthalle, à Vienne, Autriche, avait participé en 2016.

Inauguré en 2002, le Prix Sobey pour les arts est financé par la Fondation Sobey pour les arts. En collaboration avec la Fondation Sobey pour les arts, le Musée administre le prix depuis 2016, tablant sur le succès obtenu par l’établissement fondateur du prix, le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse.

L’entrée à l’University of Toronto Art Centre est gratuite. Le centre est ouvert les mardi, jeudi, vendredi et samedi, de 12 h à 17 h, et le mercredi, de 12 h à 20 h.

 

 

Laisser un commentaire