Journal alternatif II, ou les cahiers d’Ishtar

1
19 avril 2018 à 8 h 15 min  •  Publié dans Expositions, Nouvelles photo par  •  1 Commentaire

© Renée Chevalier

La maison de la culture de Pointe-aux-Trembles présente une exposition solo du travail récent en estampes numériques et en dessins de l’artiste Renée Chevalier jusqu’au 3 juin. Selon Jean De Julio-Paquin, historien et critique d’art, « Renée Chevalier nous transporte dans un univers intérieur où la représentation archétypale de la femme, associée à des images issues de la mémoire culturelle, constitue le fondement de sa démarche artistique. Cette iconographie traverse l’ensemble de sa production sur plus de trois décennies. De ses premières expositions dans les années 80 jusqu’à celle d’aujourd’hui à la maison de la culture de Pointe-aux-Trembles, la recherche anatomique répond chez l’artiste à son désir de questionner l’identité humaine. Par le mode de la fiction et de l’autoreprésentation, l’art de Renée Chevalier traite de l’existence à travers de multiples mises en scène. Le corps parle, nous interpelle, nous émeut et nous habite dans des dimensions insoupçonnées. Il est universel et puissant dans sa capacité à générer des émotions chez les individus. (…) Son œuvre devient un grand théâtre où se vivent en images des rapports entre le corps sublimé et le monde de la connaissance. »



« Cette série d’œuvres vous invite à entrer dans l’univers d’un personnage féminin qui émerge d’une rose. Ce symbole récurrent dans mon travail témoigne d’une recherche en solitaire et d’une volonté d’ancrage à la terre. » — Renée Chevalier

Renée Chevalier est une artiste professionnelle qui réside dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Elle détient une maîtrise de l’Université du Québec à Montréal. Réputée comme peintre, elle expérimente également aujourd’hui la photographie, le dessin et l’estampe numérique pour créer un univers énigmatique et symbolique. En 2017, elle a gagné le premier prix dans la catégorie estampe numérique expérimentale décerné par The International contemporary MiniPrint of Kazanlak en Bulgarie.

L’exposition est accompagnée d’une publication à tirage limité disponible sur demande à la maison de la culture et comprend un texte signé par l’artiste, un texte De Jean De Julio-Paquin et des reproductions des œuvres exposées.

Un Commentaire

  1. Furry / 20 avril 2018 at 0 h 24 min / Répondre

    Super j’adore le travail de Mme. Chevalier.

Laisser un commentaire