Le département de photographie du CFP Lachine fête ses 10 ans

23 octobre 2019 à 14 h 15 min  •  Publié dans Contenu extra, Divers, Expositions, Formation, Nouvelles photo par

© Carolina Huang

Le Département de photographie du CFP Lachine célèbre cette année son 10e anniversaire et soulignait cette importante étape par un événement au Musée McCord le 17 octobre dernier où étaient exposées les images des diplômés et des enseignants. Nous vous présentons ici quelques-unes de ces oeuvres. Fondée en 2009, cette école de photographie, fait partie de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Leur formation professionnelle, qui aborde les nombreuses facettes du métier de photographe, compte 1800 heures et dure 16 mois. L’équipe d’enseignants est composée de photographes ayant de nombreuses années d’expérience sur le marché de travail, dans les différentes sphères du métier. Leurs étudiants ont remporté de nombreux prix au fil des années, et plusieurs ont même été publiés dans nos pages. Sue Vo-Ho, photographie professionnelle et enseignante au Département de photographie du CFP Lachine depuis 2010 a répondu à quelques-unes de nos questions.

Quelles différences majeures, s’il y en a, voyez-vous entre les finissants d’aujourd’hui comparativement à ceux de 2009? À quel type de marché doivent-ils maintenant s’adapter?
Les étudiants ont plus de facilité à apprendre les logiciels et les applications que nous enseignons. Aussi, nos diplômés doivent maintenant être à l’aise avec la diffusion de leur travail et être proactifs avec les médias sociaux. Ils ont aussi plus de possibilités d’obtenir des emplois temps plein en photographie, notamment dans des domaines tels que le commerce électronique et la retouche.

Dans le monde de la technologie, et donc de la photographie, l’évolution se fait à toute vitesse. Que pensez-vous des technologies qui sont maintenant offertes aux photographes?
Il est stimulant d’enseigner un métier qui est en constante évolution. Nous devons nous adapter afin de donner une formation la plus à jour possible. Même si les algorithmes et l’intelligence artificielle sont maintenant à notre service, il est primordial de maîtriser les bases pour bien tirer profit de ces technologies. Il est essentiel pour nos diplômés et pour les enseignants de suivre une formation continue.

L’argentique semble renaître de ses cendres pour un certain type d’artistes qui s’intéressent à nouveau aux chimies et à la chambre noire. Avez-vous observé un retour aux sources de la part des jeunes photographes?
Il y a toujours eu quelques étudiants qui se sont intéressés à l’argentique, mais ils ne sont pas plus nombreux qu’au début. Comme les enseignants ont étudié l’argentique, nous sommes ouverts à répondre aux questions de ces étudiants qui ont un intérêt pour ce médium. Nous avons une belle collection d’appareils photo que nous prêtons.

Vers quels aspects de la photographie axez-vous votre enseignement?
Nous offrons une formation très technique couvrant les différentes sphères de la photographie telles que le commercial et le publicitaire, le portrait, l’architecture, l’évènementiel, la retouche, etc. Nous formons aussi des techniciens, des assistants, des assistants numériques, etc. Nous aimons aussi ajouter notre touche artistique et créative à nos cours et aux projets que nous proposons à nos étudiants.

Qui sont vos photographes fétiches?
De nombreux photographes de toutes les époques sont inspirants et nous aimons les présenter selon les cours que nous donnons à nos étudiants, et chaque enseignant à ses photographes fétiches. Pour ma part, ce sont entre autres Claude Gassian, Anton Corbjin, Nick Brandt, Edward Burtynsky, Peter Lindberg, Mark Seliger et Eugenio Recuenco.

Que pensez-vous d’Instagram?
J’aime Instagram pour de nombreuses facettes. Pour les photographes, c’est un bon moyen de diffusion, il ne doit cependant pas être le seul. Il est très efficace pour le réseautage et il fait partie de mes sources d’inspiration. Pour notre département, il permet de faire connaître le travail de nos étudiants et celui de nos diplômés, et de montrer la vie étudiante. C’est une belle vitrine.

Si vous aviez un seul conseil à donner aux étudiants de la cohorte 2020, lequel serait-ce?
Soyez passionnés!

© Danty Art

© David Afriat

© Luisa Gonzalez

© Mathieu Guérin

© Olga Ivanova