Littoral : beautés cachées du Saint-Laurent

0

© Jean-Thomas Bédard

Du 21 mai au 29 juillet prochain, la Maison du développement durable, en collaboration avec la Fondation David Suzuki, présente l’exposition Littoral : beautés cachées du Saint-Laurent de l’artiste Jean-Thomas Bédard.

Cette série photographique révèle des facettes inattendues des rivages et des battures du fleuve Saint-Laurent qui, à marée basse, dévoilent des écosystèmes fragiles recelant d’innombrables merveilles. Prises dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, entre l’Îlet-sur-Mer et Mont-Saint-Pierre, la vingtaine de photographies qui forment cette exposition nous fait découvrir de véritables compositions visuelles proches de l’art abstrait. Au-delà de leur aspect documentaire, elles dégagent une puissance à la fois esthétique et poétique.

La poésie des battures du Saint-Laurent surgit des bouleversements et des métamorphoses qui ont modelées ces rochers enchevêtrés et ces micro-paysages. Grâce à cette histoire géologique gravée dans la pierre à laquelle s’ajoute cette vie fragile qui s’y accroche, s’y déploie et y meurt au gré des saisons et des marées, c’est tout un monde extrêmement varié qui s’offre à voir et à ressentir. La beauté surgit des plis et replis de la roche triturée, déformée, striée par la puissance des éléments et la lente élaboration du temps. C’est pour cela que ces tableaux photographiques ont le pouvoir de nous émouvoir tout en proposant une réflexion sur le temps, sur la fragilité des choses, sur la puissance des éléments et sur notre rapport à la nature.

« C’est avec beaucoup d’émotions devant tant de fragilité que j’ai choisi de consacrer mon regard d’artiste photographe à révéler un monde singulier et fascinant, celui de ces zones tampons entre la terre et la mer soumises à une véritable alchimie. C’est aussi ma façon de rendre hommage à ce grand fleuve qui a forgé notre enracinement dans le pays, à cette aorte vitale qui nourrit le cœur de la nation québécoise depuis des générations tout en attirant l’attention sur son immense diversité et son insondable beauté », souligne Jean-Thomas Bédard.

Peintre, cinéaste et photographe originaire du Lac-Saint-Jean, Jean-Thomas Bédard a travaillé à l’Office national du film (ONF) pendant 31 ans, principalement comme réalisateur de films d’animation et de documentaires. Aujourd’hui, son engagement pour l’environnement s’exprime par sa participation en tant que membre du conseil d’administration de la Fondation SÉTHY, un organisme dédié à la sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska, tout en poursuivant une quête photographique à partir des textures, des matières et des couleurs élaborées par la nature.

Laisser un commentaire