Mémoire(s) de soi et Les fantômes

Extrait de Mémoire(s) de soi de Sarah Seené et Alix Galdin

La Maison de la photo de Montréal présente deux expositions ce printemps, avec Les fantômes d’Emmanuel Chieze et Mémoire(s) de soi de Sarah Seené et Alix Galdin. Dans son studio-maison, Emmanuel Chieze a photographié les réflexions du passage de la lumière à travers différents objets en verre. Les fantômes d’images captées avec son reflex numérique sont retravaillés avec des divers logiciels afin de jouer sur les paramètres photographiques, tout en prenant soin de conserver l’intégralité de la géométrie de l’objet évoqué. En ce sens, la technique du photographe rejoint les fondements de la photographie, soit saisir avec la lumière, tout en faisant un clin d’œil à d’autres pratiques en art visuel telle que la peinture ou à l’estampe. Ce corpus inédits de photographies nommé Les fantômes a été réalisé dans le cadre de la série de micro-résidences Carte blanche présentées par la Maison de la photo de Montréal (à visiter jusqu’au 31 mai). Organisée dans le cadre d’Expolaroid 2019, Mémoire(s) de soi regroupe des photos Polaroid réalisées par deux artistes françaises maintenant basées au Québec, Sarah Seené et Alix Galdin. Lancée en France en 2013 par l’Association nantaise Triphase, Expolaroid est une opération internationale destinée à célébrer la photographie instantanée sous toutes ses formes. Expositions, ateliers, conférences ont désormais lieu partout dans le monde, chaque année en avril, devenu le Mois du Polaroid (à visiter jusqu’au 30 avril).

© Emmanuel Chieze