PHOS 2018 : quand Matanie rime avec photographie

0

© Isabelle Hayeur

PHOS est un festival consacré aux divers usages de l’image photographique et numérique d’aujourd’hui. Pour sa sixième édition, PHOS présente les œuvres d’une trentaine d’artistes en provenance d’ici et d’ailleurs. Une succession d’expositions, de spectacles, de rencontres d’artistes et d’interventions dans l’espace public anime la Matanie du 1er au 16 septembre. Voici quelques points forts de sa programmation.

Samuel Bolduc – Le fardeau
La façade vitrée du complexe culturel accueille Le Fardeau de Samuel Bolduc, une fresque photographique monumentale qui, sur un mode futuriste, laisse entrevoir les conséquences de la présence massive de déchets plastiques dans notre environnement. Finissant du programme de photographie du Cégep de Matane, Samuel Bolduc a mérité le titre de «photographe étudiant de l’année» au prestigieux concours international Sony World Photography Awards, tenu à Londres en 2018.

Isabelle Hayeur – En eaux troubles
Depuis 2012, la photographe sillonne l’Amérique du nord pour témoigner des bouleversements environnementaux, dont la dégradation des plans aquatiques. Dans ces prises de vue d’eaux turbides, elle privilégie une perspective « de l’intérieur » saisissante. Isabelle Hayeur explore la face cachée de nos sociétés que dévoilent leurs façons d’occuper territoires et milieux de vie. Ses photographies grand format et ses mono bandes ont été largement diffusées ici et ailleurs, notamment à Arles, Boston, Berlin et Beijing.

Maryse Goudreau – Mise au monde
Alliant documents d’archives et captations réalisées à Anticosti et en Russie, Mise au monde offre une image mentale d’une
pouponnière de bélugas, au coeur des luttes écologistes visant à protéger un site de naissances. (vidéo, couleurs, 23 min). Aux confins des disciplines et genres, Maryse Goudreau touche à la photographie, à l’installation, au documentaire et à l’autofiction. Lauréate du prix Lynn-Cohen en 2017, elle a présenté ses travaux dans plusieurs espaces d’exposition d’ici et de l’étranger.

Nelly-Ève Rajotte – Blanc
Blanc s’ouvre sur les images d’un cinéparc enneigé, où un vaste écran blanc incite le spectateur à se fondre avec la perspective céleste d’un drone survolant des paysages du Grand nord, tandis que la bande son tantôt exalte, tantôt nie leur aspect sublime. Reconnue pour ses projections monumentales, Nelly-Ève Rajotte oeuvre au confluent de la performance, de la vidéo et de l’installation. Outre de nombreuses expositions en sol québécois, ses travaux ont été diffusés dans le cadre de plusieurs festivals à travers le monde.

Photographes émergents – Relève ta rue
Sélectionnée lors d’un appel de dossiers, une vingtaine d’impressions photographiques de grand format mêlant sujets, genres et styles investit l’espace public. Collectif ad hoc constitué de Félix Chagnon, Émilie Ferguson, Shahine Hery, Guillaume Kirouac, Morgane Moussé et Kassandra Reynolds, étudiant.s ou diplômé.e.s du programme de photographie du Cégep de Matane.

Christian Calon – La grandeur des choses
OEuvre filmée dans la forêt boréale canadienne et dans les forêts mixtes du sud du Québec, La grandeur des choses est une plongée «matériologique» dans les assemblages infinis, avec des personnages improbables et concrets peuplant les bois. D’abord compositeur en électro-acoustique, Christian Calon se tourne après 2008 vers des formes d’« audio-vision » où les modèles du réel occupent une place centrale. Les diverses facettes de son travail ont connu une large diffusion en Europe et en Amérique.

Émilie Morin – Drone[s]
DRONE[s] est une installation numérique dissimulée sous une enveloppe analogique. Résultant de l’hybridation d’un dispositif de simulation et d’un piano rendu muet par l’ablation de ses marteaux, ses résonances continues émanent d’une mécanique vibratoire. Artiste multidisciplinaire, Émile Morin conçoit des dispositifs scéniques et des environnements installatifs qui modifient notre rapport au monde de l’art. Ses nombreuses installations ont été présentées entre autres en Europe, en Australie et aux États-Unis.

© Samuel Bolduc

Mots-clés: , , ,

Laisser un commentaire