Quelques suggestions de lecture pour les jours d’automne

0
1 novembre 2018 à 19 h 47 min  •  Publié dans Contenu extra, Images et idées, Inspiration, Livres par  •  0 Commentaires

HAKAPIK
Par Yoanis Menge, Éditions de La Morue verte, 59,95 $
Relancé à l’occasion de la sortie du film documentaire Chasseurs de phoques, Hakapik est le fruit de quatre années de travail du photographe madelinot Yoanis Menge. Au fil des 84 images qui composent ce récit photographique, on y découvre un regard à la fois sensible et frappant sur un sujet qui ne l’est pas moins. Photoreporter aguerri, Menge offre un portrait de l’activité humaine qu’est la chasse, s’intéressant à la réalité des communautés de chasseurs aux Îles-de-la-madeleine, à Terre-Neuve et au Nunavut. Sans tabous, il en montre des aspects méconnus – des scènes de chasse à l’usine de transformation, en passant par la vie à bord du bateau – avec toujours le même souci de vérité et d’émotion.

 
LA FACE CACHÉE DE LA PHOTO
Par Francis Vachon, Septembre Éditeur, 29,95 $
Fort d’une quinzaine d’années d’expérience, Francis Vachon fait la lumière sur le côté légal de la prise de vue et de l’utilisation des photos, le tout dans un langage accessible et en s’appuyant sur des exemples convaincants. Par exemple, est-ce qu’un photographe peut prendre en photo n’importe qui, n’importe quoi, n’importe quand et n’importe où? Est-ce que le fait d’être dans un lieu public ou privé change la donne? Autant de questions qui trouveront réponses à la lecture de cet ouvrage. Francis Vachon a lancé un deuxième livre sur l’entrepreneuriat dans le domaine de la photographie à l’été 2018 : En photo et en affaires.
 
REGARDS D’ORIENT
Portraits par Steve McCurry, Éditions Phaidon, 49,95 $
12 ans après la première édition française, voici une réimpression en couverture souple de Regards d’Orient de Steve McCurry. Ce livre réunit 57 portraits tous plus percutants les uns que les autres réalisés lors des voyages du célèbre photographe en Asie du Sud et du Sud-Est. Certes, quand on pense à McCurry, on pense aussi à la controverse dont il a fait l’objet il y a quelques années. Toutefois, un fait demeure, ses portraits sont magnifiques et les voir ainsi imprimés en grand format est un régal pour les yeux.
 
LES FUTURS DISPARUS
Par Mélanie Noël et René Bolduc, 
Artphotopoésie, 58 pages, couverture souple, 30 $
Les futurs disparus : sans que rien de toi ne s’efface en moi, c’est la rencontre entre Mélanie Noël et René Bolduc réunis par un ami commun, Richard Séguin, qui les invite à créer ensemble une exposition dont l’unique consigne sera de s’inspirer des Cantons de l’Est. La première signe les textes, le second les images. Ces deux propositions, chacune des œuvres en soi, procurent une lecture qui approfondie le sens de l’une comme de l’autre.

Laisser un commentaire