Regards sur notre monde : les résultats annoncés!

Merci à tous les participants de cette édition spéciale du concours Regards sur notre monde présentée en collaboration avec La Maison Simons. Vos explorations du thème « Célébrer la vie » nous ont fait chaud au coeur! Que ce soit les gens que nous rencontrons, la beauté exceptionnelle de la nature et de la faune, ou un simple moment de connexion avec ce qui nous entoure, la vie s’exprime d’une multitude de façons. Voici donc les 12 images sélectionnées par notre jury qui racontent la vie, chacune à sa manière. Vous retrouverez également ces images dans notre édition de juin/juillet, maintenant disponible en kiosque. Vous voulez les voir en grand format? Elles seront affichées dans les magasins Simons à travers le Canada au courant du mois de juin et juillet. Vous voulez les admirer tous les jours sur le mur de votre salon? Procurez-vous les tirages en ligne sur Fabrique 1840. Plus de détails sous peu!


1er prix © Myriam Farah Cobb, Ottawa, Ont.

Les deux font la paire
Myriam Farah Cobb, Ottawa, Ont.

“Il y a tant de beauté dans les liens que nous tissons et partageons, dans les souvenirs que nous créons. Ce moment simple et spontané entre un grand-père et son petit-fils nous rappelle ce qui est le plus important dans la vie : l’amour.”

Myriam a toujours été fascinée par les récits. Lorsqu’elle devenue maman, elle a eu le désir de documenter la vie de ses enfants de façon authentique. Sa passion pour la photographie est née de son besoin d’observer et de se rappeler la beauté du quotidien.


2e prix © Paul Zizka, Banff, Alta.

Captif du désert
Paul Zizka, Banff, Alta.

“Mon objectif est d’amener les gens à expérimenter le ciel nocturne par eux-mêmes afin de reconnecter à la nature, célébrer sa beauté et demeurer ouvert à ce qu’elle peut leur apporter. Si je peux contribuer à ce que cela se produise, c’est très gratifiant pour moi. »

Des plus hauts sommets des rocheuses canadiennes jusqu’aux mers glacées du Groenland, les image de Paul Zizka témoignent de sa passion pour la découverte de lieux sous-documentés. Cet explorateur, qui possède une féroce détermination et un talent inégalé pour des compositions uniques, a réussi à créer un impressionnant portfolio d’images spectaculaires.


3e prix © Brian Hunt, Sault Ste. Marie, Ont.

Arrêt de tramway
Brian Hunt, Sault Ste. Marie, Ont.

“Ce jeune couple d’amoureux, immortalisés dans un moment de passion dans les rues de Port, était spontané, honnête et vrai. Rien ne nous rend plus humain que les liens qui nous unissent. Ces moments nous font sentir vivants, et parfois un peu plus jeunes, même si c’est seulement pour un court instant.”

Durant la dernière décennie, la photographie a inspiré Brian Hunt à entreprendre un cheminement d’expression personnelle. Au fil du temps, il ressent de plus en plus l’importance de laisser sa trace. Brian espère arriver à construire un corpus de travail signifiant qui témoignent de son passage.


Mention honorable © Mike Kukucska, Hamilton, Ont.

À la recherche de Carl
Mike Kukucska, Hamilton, Ont.

“Lorsqu’on s’attarde à écouter l’univers avec des instruments aussi impressionnants, on se pose invariablement des questions comme d’où vient la vie, où sommes-nous et vers quoi nous dirigeons-nous. Nommée en hommage à Carl Sagan, cette image nous invite à poursuivre ses recherches mais également à le rechercher lui-même. C’est une exposition multiple qui est le résultat d’un délicat mouvement de zoom durant une exposition longue de 20 secondes. L’image a d’abord été composée à 14 mm, les étoiles bien au foyer. Ensuite, sans toucher la bague de mise au point, j’ai effectué un zoom avant pour réexposer à 24 mm, à l’aide du retardateur, pour ensuite revenir à 14 mm, le tout sans même respirer!”

Mike Kukucska est un photographe d’Hamilton qui se passionne pour la photographie de nuit. De jour, il est président de la compagnie Hamilton Scenic Specialty qui fabrique entre autre des décors de scène. Il présente régulièrement des conférences et ateliers. Son travail est exposé en galerie et publié dans différents magazines, journaux et couvertures de livre. Ses oeuvres font également partie de collections privées et corporatives.


Mention honorable © Sarah Moldenhauer, North Vancouver, C.B.

L’envol
Sarah Moldenhauer, North Vancouver, C.B.

“Quoi de plus représentatif de la vie que de vivre le moment présent? Ne pas regarder derrière ou s’inquiéter du futur? Fermez les yeux et remémorez-vous vos sept ans, grimpant sur une balançoire, poussant aussi fort que vos petites jambes et vos petits bras le permettent, jusqu’à atteindre des hauteurs vertigineuses. Sentez le vent à travers vos cheveux, le soleil sur votre dos et le puissant sentiment de liberté alors que vous vous élancez. Ce point, tout en haut, ou le monde s’arrête, ou la chaîne se détend et où vous êtes suspendus en apesanteur pendant un bref moment. Vous pourriez vous envoler, rejoindre les oiseaux. Aucun souci. Et voilà un moment qui célèbre la vie!”

Avant d’être photographe, Sarah Moldenhauer voulait devenir médecin et aider les gens. Son cheminement a bifurqué, et c’est finalement grâce à son appareil photo qu’elle aide les gens en montrant la beauté, l’amour et les relations qui occupent leurs vies. Elle cherche à révéler l’âme même de ses sujets afin d’immortaliser des moments familiaux fugitifs et chaleureux. Maintenant photographe depuis une dizaine d’années, elle travaille un peu partout dans le monde et apprécie chaque seconde de ce métier.


Mention honorable © Myriam Farah Cobb, Ottawa, Ont.

Mes petits héros
Myriam Farah Cobb, Ottawa, Ont.

“Il y a tant de beauté dans les liens que nous tissons et partageons, dans les souvenirs que nous créons. Documenter l’enfance de deux jeunes frères est pour moi une célébration de la vie. Toujours en équipe, ils explorent leur environnement avec grande curiosité et innocence.”

Myriam a toujours été fascinée par les récits. Lorsqu’elle devenue maman, elle a eu le désir de documenter la vie de ses enfants de façon authentique. Sa passion pour la photographie est née de son besoin d’observer et de se rappeler de la beauté du quotidien.


Mention honorable © Frédérick Brault, Beloeil, Que.

Bonne fête!
Frédérick Brault, Beloeil, Qué.

“Célébrer la vie, c’est aussi passer du bon temps en famille pour souligner l’anniversaire de sa filleule! Et quoi de mieux qu’un gros câlin pour lui démontrer tout son amour?”

Photographe à plein temps depuis 2015, Frédérick Brault se spécialise dans la photographie de mariages et autres événements. Avec son appareil photo, il adore jouer avec la lumière et photographier des moments authentiques. Et quand ces moments incluent des sourires et des rires, il est le plus heureux du monde!



Mention honorable © Mireille Fortier, Orford, Que.

Amours australiennes
Mireille Fortier, Orford, Qué.

“Je suis reconnaissante de pouvoir partager ce moment spécial capturé lors d’un voyage en Australie. Pour moi, cette image dégage plusieurs émotions : l’amour, le réconfort, le bonheur et la sécurité. Le koala semble sourire de bien-être en faisant un câlin à son ami; cela me donne envie de célébrer la vie!”

Passionnée depuis toujours par la photographie, Mireille s’est procuré son premier appareil 35 mm à l’âge de 16 ans. Depuis, elle n’a cessé d’approfondir ses connaissances et d’améliorer son équipement. Au fil du temps, la photographie de voyage est devenu une véritable passion qui lui permet d’immortaliser de précieux moments.


Mention honorable © Catherine Miron

Djasha
Catherine Miron, Mont-Tremblant, Qué.

“Célébrer la vie, c’est consacrer du temps à ce qui est important. C’est valoriser sainement les relations mères-filles pour le bon déroulement du présent vers l’avenir. C’est rendre hommage au lien qui nous unit en s’émerveillant de la beauté de la vie pour ensemble créer une différence.”

Diplômée du Collège de photographie Marsan en 2004, Catherine Miron est une photographe polyvalente et voyageuse. Elle a touché à la photographie sous toutes ses formes, mais c’est dans le portrait qu’elle trouve sa force puisque l’humanité est son dada. Elle vit dans les Laurentides, où elle ouvrira bientôt son studio photo.


Mention honorable © Sarah Moldenhauer, North Vancouver, B.C.

Étincelles
Sarah Moldenhauer, North Vancouver, C.B.

“On vous a déjà dit de danser comme si personne ne vous regardait? C’est peut-être un cliché, mais c’est aussi une panacée. Cessons de nous inquiéter de ce que pensent les autres, et vivons notre vie le mieux possible. La vie se cache dans ces moments intermédiaires. Sentez la musique avec votre âme, laissez-vous aller! Célébrez votre vie!”

Avant d’être photographe, Sarah Moldenhauer voulait devenir médecin et aider les gens. Son cheminement a bifurqué, et c’est finalement grâce à son appareil photo qu’elle aide les gens en montrant la beauté, l’amour et les relations qui occupent leurs vies. Elle cherche à révéler l’âme même de ses sujets afin d’immortaliser des moments familiaux fugitifs et chaleureux. Maintenant photographe depuis une dizaine d’années, elle travaille un peu partout dans le monde et apprécie chaque seconde de ce métier.


© Gerhard Kaiser, Windsor, Ont.

Saut de falaise au crépuscule
Gerhard Kaiser, Windsor, Ont.

“Il y a de nombreuses années, dans ma jeune vingtaine, je conduisais jusqu’au parc national de la Péninsule-Bruce et je célébrais la vie en honorant la tradition du saut de falaise. Lors d’un voyage de camping l’été dernier, je suis tombé sur trois jeunes qui sautaient dans les eaux glacées de la baie Georgienne au soleil couchant. Ce moment fut pour moi une véritable ode à la beauté, l’émerveillement, l’exaltation et la célébration de la vie sur cette merveilleuse planète.”

Gerhard Kaiser photographie à la fois la nature et la ville. Ses oeuvres ont été publiées dans plusieurs magazines et journaux, dont Harrowsmith, le Globe and Mail et Mountain Life. Elles ont aussi été exposées au Windsor Printmakers Forum, du forum, à la galerie Artspeak de Vancouver et au Steam Whistle Brewery, à Toronto.


© Anil Sud, Winnipeg, Man.

Arbre de vie
Anil Sud, Winnipeg, Man.

“J’ai été frappé par l’incroyable beauté de cet arbre solitaire mais néanmoins en harmonie avec son environnement. En témoignant de cette scène baignée de la douce et chaude lumière du soleil, mes sens ont été avivés et je me suis senti heureux d’être simplement en vie.”

Ce qui a débuté par un vif intérêt pour la lumière dans la prime jeunesse d’Anil Sud est devenu une véritable histoire d’amour. La beauté qu’il retrouve dans les plus simples sujets continue de le captiver. Il désire explorer le monde et célébrer ses merveilles.