Rojekê, un jour

21 décembre 2018 à 8 h 15 min  •  Publié dans Expositions, Idées de sorties, Nouvelles photo par

© Zaynê Akyol

LEspace Mile End, à Montréal, accueille jusqu’au 25 février prochain une exposition dans son espace événement, ouvert au grand public. Rojekê, un jour est une exposition photographique de Zaynê Akyol, une jeune femme d’origine kurde maintenant à Montréal. Elle s’est penchée sur le quotidien de ces guérilleras kurdes qui luttent pour leur peuple malmené depuis près de 40 ans. Ces photos ont été prises dans les montagnes de Kandil (le quartier général du Parti des travailleurs du Kurdistan ou PKK) ainsi que dans les villes de Makhmour et Kirkouk. Ces images captées en temps de guerre ont pour but d’intercepter des regards chargés qui n’existent que le temps d’un instant et de les immortaliser. Il s’agit aussi de donner la possibilité à ces guérilleras de se raconter, en partageant avec les spectateurs une partie de leur quotidien ponctué d’activités de soldates. Ces derniers peuvent ainsi avoir un accès personnel à des femmes révolutionnaires qui se battent pour un idéal démocratique et à les saisir dans une certaine intimité. Rojekê, un jour est une exposition qui raconte la guerre à travers le visage de combattantes. Cinéaste avant tout, Zaynê Akyol est l’auteur du documentaire Gulîstan, terre de roses, qui raconte le quotidien de ces femmes révolutionnaires combattant le Daech (l’État islamique). Complémentaire au documentaire, cette exposition photographique explore des sujets et des lieux différents.