Tirage unique

20 décembre 2019 à 12 h 38 min  •  Publié dans Expositions, Idées de sorties, Nouvelles photo par

© Pierre Gauvin, Sans titre, 20 x 24 po, 2018. Photogramme. Épreuve à la gélatine argentique sur papier fibre

La galerie montréalaise La Castiglione présente une exposition de groupe autour du tirage unique, « une image qui se fait rare, qui se fait désirer, mais surtout, qui nous a fait beaucoup réfléchir ». Le descriptif d’exposition explique les différentes interventions autour de ces tirages :

« Certaines images sont issues d’un positif direct, comme les impressions à la gomme bichromate sur cyanotype d’Evergon et les photogrammes de Pierre Gauvin, de Janie Julien-Fort, de Francis Macchiagodena ainsi que celui d’Andrea Szilasi, exposé avec une image polaroïd. Certains artistes sont intervenus sur la photographie de manière à ce que l’image ne puisse être répétée deux fois, tel Fern de Hua Jin qui a intégré une tige de fougère sur son image, les incisions de Sylvie Readman, faits à même le tirage photographique, et les épreuves à la gélatine argentique de George Steeves, enduites de touches de peinture à l’huile. Certains, comme Pierre Blache, ont égaré le fichier numérique rendant bien involontairement le tirage unique. Certains projets ont servi d’étude, telles les 30 photographies à la gélatine argentique de Noémie da Silva, rassemblées en une œuvre unique et plurielle, tout comme les collages et encaustique sur panneau de Donigan Cumming, étude ayant servi à l’élaboration de l’oeuvre Prologue.

Et puis il y a les photographies de Catherine Aboumrad, de Matthieu Brouillard, du duo Chromogenic Curmudgeons (Evergon-Ringuette), de Denis Farley, de Yan Giguère, de Laurence Hervieux-Gosselin, de Normand Rajotte, de Denis Rioux, de Marie-Josée Rousseau et de Serge Tousignant, qui ont volontairement décidé de limiter à une seule édition la numérotation de leur tirage photographique. Je ne vous dis pas toutes les discussions, toutes plus savoureuses les unes que les autres, qui se sont ensuivies… Plusieurs trésors furent créés et retrouvés. Car tant qu’il n’y a pas de tirage, le négatif ne demeure qu’une intention. »

L’exposition peut être vue jusqu’au 22 février prochain.

Mots-clés: