Trois gagnantes pour le Prix nouvelle génération 2018

0

© Deanna Pizzitelli

En partenariat avec l’Institut canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada, la Banque Scotia a décerné aujourd’hui son Prix Nouvelle génération de photographes. Ce prix, qui vise à soutenir la carrière de jeunes artistes et à les aider à réaliser leur plein potentiel, récompense le travail de trois jeunes artistes photographes canadiennes : Elisa Julia Gilmour (Toronto), Meryl McMaster (Ottawa) et Deanna Pizzitelli (Ottawa).

Ces trois artistes recevront chacune une somme de 10 000 $ et participeront à une exposition collective qui aura lieu au PhotoLab de l’Institut canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa entre le 13 avril et le 19 août 2018. Leurs œuvres seront également exposées à la Galerie Onsite de l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario durant le festival de photographie CONTACT de la Banque Scotia qui se déroulera à Toronto du 5 mai au 17 juin 2018.

Les lauréates participeront également au programme éducatif du Musée des beaux-arts du Canada en prenant part à une Rencontre avec les artistes le samedi 5 mai 2018 à 13 h. En 2015, la Banque est devenue le partenaire fondateur de l’Institut canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada en faisant un don de dix millions de dollars, le plus important de son histoire. Le Prix nouvelle génération de photographes s’inscrit dans l’héritage de ce don.

L’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario organisera une table ronde avec les trois lauréates du Prix nouvelle génération de photographes.

© Meryl McMaster

Processus de sélection
Pour être admissibles au Prix nouvelle génération de photographes, les candidats doivent avoir déjà exposé leur travail photographique, résider au Canada (ou en être résident permanent) et être âgés de 30 ans et moins.

Un jury composé d’experts, d’artistes et de leaders de la communauté d’ici et d’ailleurs ont sélectionné les trois lauréates du Prix nouvelle génération de photographes 2018 parmi une liste de finalistes : Luce Lebart, directrice de l’Institut canadien de la photographie et présidente du jury; Robert Bean, professeur d’arts visuels à l’université NSCAD et membre du jury du Prix de photographie Banque Scotia (2014 – 2016); Stan Douglas, artiste et lauréat du Prix de photographie Banque Scotia (2013); et Elena Navarro, directrice de FotoMexico du Centro de la Imagen de Mexico.

« C’est avec joie que je félicite, au nom de l’Institut canadien de la photographie, les trois jeunes lauréates du Prix Nouvelle génération de photographes 2018. Nous avons tous hâte de collaborer avec Elisa, Meryl et Deanna pour l’exposition qui se tiendra dans l’espace PhotoLab du Musée des beaux-arts du Canada. Les imaginaires de chacune de ces jeunes artistes dialoguent merveilleusement tout en étant très différents. Cette diversité est réjouissante et à l’image de la créativité de cette nouvelle génération que nous encourageons. » — Luce Lebart, directrice de l’Institut canadien de la photographie

La liste des finalistes dévoilée en février 2018 comprenait 24 jeunes artistes photographes canadiens sélectionnés par le comité de nomination du Prix nouvelle génération de photographes, composé de 15 membres de la communauté artistique, notamment des spécialistes de la photographie provenant d’universités et de collèges canadiens.
Les lauréates du Prix nouvelle génération de photographes 2018

© Meryl McMaster

Elisa Julia Gilmour est une jeune photographe et vidéaste canadienne qui aborde dans son œuvre la notion de l’éphémère. Son plus récent projet, Éperdument (Madly) (2016), qui comprend une installation vidéo à trois canaux et de courtes histoires, décrit comment un personnage de la mythologie corse trouve écho dans l’identité moderne des habitants de cette île. Ses œuvres ont été exposées au Centre des arts de l’Université de Toronto, au Ryerson Image Centre et à la galerie d’art de Mississauga.

Meryl McMaster, artiste canadienne de descendance Cri des plaines et européenne, est née et a grandi à Ottawa et est titulaire d’un diplôme en photographie de l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario. Dans ses œuvres, elle explore les thèmes de l’identité, de la représentation, de la perception, du mythe, de la mémoire et de l’environnement. Son approche unique de l’autoportrait a été influencée par son expérience de travail et ses voyages dans les coins les plus reculés du Canada, ainsi que par l’exploration de son héritage familial complexe. Son exposition solo Confluence (organisée par Heather Anderson à la galerie d’art de l’Université de Carleton) se déplacera dans quatre autres endroits au Canada.

Deanna Pizzitelli est une enseignante et une artiste photographe canadienne qui a obtenu un baccalauréat en beaux-arts (photographie) de l’Université Ryerson et une maîtrise en beaux-arts (photographie) de l’Université d’Arizona. À l’aide de procédés analogiques, elle explore les thèmes de la fantaisie, du désir, de la nostalgie et de la perte en se concentrant sur le monde des émotions. Son œuvre est nourrie par ses voyages et ses souvenirs entremêlant paysages, nature et culture. Les œuvres de Deanna Pizzitelli ont récemment été exposées dans le cadre du Photography Show de l’AIPAD à New York et de l’événement Paris Photo-2017. Elle a participé à des résidences au Canada, en Islande et au Portugal. Elle est représentée par la galerie Stephen Bulger à Toronto.

© Elisa Julia Gilmour

Laisser un commentaire