Un don de plus de 9 000 photographies au Musée McCord

10 mars 2020 à 15 h 51 min  •  Publié dans Divers, Nouvelles photo par

© Val d’Or Studio, Vue de Val-d’Or, QC, vers 1935. Don de Jean-Luc Allard et Lucie Surprenant, M2017.46.2.6883, Musée McCord

Le Musée McCord à Montréal a reçu un don de plus de 9 000 photographies datant du milieu du 19e siècle à la fin du 20e siècle réalisées par des studios de photographie québécois, à travers la province. Cette donation faite par monsieur Jean-Luc Allard a été certifiée Biens culturels canadiens par la Commission canadienne d’examen des exportations de biens culturels.

Cette collection volumineuse et variée fournit un aperçu de la production des studios de photographie québécois et, par le fait même, permet de cartographier et d’étudier la pratique du métier de photographe au Québec du milieu du 19e siècle à la fin du 20e siècle. Les 1 030 photographes des quatre coins de la province ainsi répertoriés dans cet ensemble d’images viennent enrichir le catalogue de nombreux artistes amateurs ou professionnels souvent méconnus du grand public. Parmi ceux-ci, mentionnons Ludger Côté de Montréal, John Thomas Lambly de Trois-Rivières ou encore Quéry Frères de Québec, pour n’en citer que quelques-uns.

Outre le recensement de photographes, ce don constitue un enrichissement considérable pour tout ce qui a trait aux procédés. On y trouve des dimensions et des supports d’images représentatifs de l’évolution technique de la photographie en noir et blanc depuis ses débuts : daguerréotypes, ferrotypes, tirages albuminés en formats cartes de visite, cartes cabinet et stéréogrammes, tirages à la gélatine argentique en cartes postales et bien d’autres formats particuliers comme des médaillons.

Cette collection de milliers de portraits provenant de différents studios photographiques établis un peu partout au Québec, met de l’avant le panorama d’une population changeante non seulement au fil du temps, mais aussi à travers le prisme des classes sociales et des régions.

« La collection Allard est d’une richesse inestimable pour approfondir nos connaissances de l’histoire de la photographie québécoise. Les noms et les adresses des studios procurent des renseignements sur le métier de photographe, et notamment sur la place des femmes dans ce domaine. C’est un cadeau d’une extrême générosité que Jean-Luc Allard et sa femme Lucie Surprenant nous font et nous les remercions de tout cœur » souligne Hélène Samson, conservatrice, Photographie.

Professeur de chimie retraité du Collège Jean-de-Brébeuf à Montréal, Jean-Luc Allard est un collectionneur affirmé depuis le début des années 1970. C’est tout d’abord aux cartes postales qu’il s’intéresse avant de se tourner vers les photographies quelques années plus tard. Ce sont les détails de la culture matérielle qu’il recherche au travers des clichés d’antan, comme les vêtements, les objets ou les meubles. En 2006, il publie avec Jacques Poitras un ouvrage intitulé Les photographes québécois : la première liste officielle (1839-1950), lequel recense une grande partie de sa collection.

Cette collection, estimée à plusieurs centaines de milliers de dollars, aura nécessité plus de 3 000 heures de travail par les équipes du Musée pour être analysée, cataloguée et rangées selon les règles de l’art.

© Laura Dumitriu, Musée McCord Museum

Mots-clés: ,