Vétérans : La vie après les Forces

12 novembre 2019 à 18 h 21 min  •  Publié dans Expositions, Idées de sorties, Nouvelles photo par

© Marie France L’Ecuyer

L‘exposition Vétérans : La vie après les Forces de la photographe Marie France L’Ecuyer est présentée à La Loge – Espace Photo, à Saint-Jean-sur-Richelieu, jusqu’au 24 novembre.

À l’occasion du mois du Souvenir, l’exposition Vétérans : La vie après les Forces propose de découvrir les parcours inspirants de dix vétérans blessés, ayant fait preuve de bravoure et de sacrifice, à travers une série de portraits documentaires et de témoignages illustrant leur transition vers la vie civile.

L’objectif de ce projet est de rendre hommage à ceux et celles qui ont contribué de manière significative aux jalons importants de l’histoire militaire canadienne contemporaine, mais aussi de créer un pont entre le monde militaire et le monde civil, en offrant un regard sensible et humain sur les trajectoires de vie des vétérans libérés pour des raisons médicales.

Après avoir dévoilé les premières images de cette série documentaire lors d’expositions collectives au complexe Excentris et au Musée McCord, puis au Centre d’accueil et d’éducation du Mémorial National du Canada à Vimy en France, Marie France L’Ecuyer présente pour la première fois en version intégrale le projet Vétérans : La vie après les Forces lors de cette exposition solo.

L’exposition a été présentée exclusivement aux vétérans et leur famille en avant-première, le lundi 11 novembre. Le vernissage de l’exposition aura lieu le samedi 16 novembre de 16h00 à 21h00.

Pour ce projet, Marie France L’Ecuyer est allée à la rencontre de vétérans ayant subi une blessure marquante, qu’elle soit physique ou psychologique, alors qu’ils étaient au service des Forces armées canadiennes. Ces vétérans ont d’abord été rencontrés en studio pour témoigner de leur histoire par le biais d’une entrevue et d’une séance de portrait. Après avoir revêtu l’uniforme en mémoire de leur passé militaire, ils dévoilent une facette de leur réalité dans le monde civil lors d’une séance de portrait environnemental dans un lieu qu’ils associent à leur nouvelle vie.

Les images de cette série racontent l’histoire d’un passage imposé vers une nouvelle identité. Elles témoignent de leurs cicatrices, parfois invisibles, et révèlent avec sensibilité la bravoure et le sacrifice dont ils ont fait preuve. Elles posent un regard intime sur le parcours inspirant d’individus pour qui chaque jour est désormais un combat mené avec dignité et résilience, sur le long chemin de la reconstruction.

© Marie France L’Ecuyer

Marie France L’Ecuyer est une photographe émergente spécialisée en portrait et en documentaire. La condition humaine et les enjeux sociaux ont toujours été au coeur de sa démarche et de sa pratique professionnelle. Après plus de dix ans à oeuvrer en milieu académique, notamment comme coordonnatrice de recherche à la Faculté des sciences humaines de l’UQÀM, elle découvre l’univers de la photographie lors d’un long voyage initiatique en Afrique de l’Est. Elle passa près d’un an à parcourir les routes de la Tanzanie, du Rwanda, de l’Ou ganda et du Kenya, seule en compagnie de son appareil photo. Lors de ce périple, elle oeuvra à titre de pho tographe humanitaire pour différents organismes, développant un intérêt pour l’art de raconter des histoires par le biais de l’image. Cherchant à saisir l’humain dans sa singularité et sa complexité, elle se sert désormais du médium photographique comme lieu de rencontre et d’interrogation. Elle est de ces photographes pour qui l’autre et l’ailleurs, de même que la quête du réel, demeurent le canevas d’une production artistique riche et intemporelle.

En 2018, la série documentaire Vétérans : La vie après les Forces a valu à Marie France L’Ecuyer le prestigieux prix Photographe émergent de l’année Sony 2018 et le prix M5, décerné au meilleur portfolio par le Collège de photographie Marsan. Cette série s’est également distinguée en se hissant parmi les finalistes des concours internationaux de la Bourse du Talent (France), de la Lucie Foundation (États-Unis), et du magazine International Photography (États-Unis), dans les catégorie Portrait et Documentaire. Elle a par ailleurs été sélectionnée pour être présentée lors de la revue annuelle de portfolios du World Press Photo 2018 à Montréal.